B comme Baptiste

Partons à la découverte aujourd’hui de Jean Baptiste GILARD, cultivateur à Haute Goulaine (44).

Haute Goulaine, chateau abandonné (XVè), Gallica

Son enfance :

Jean Baptiste est né le 5 décembre 1850 à la Fosse Moreau, commune de Haute Goulaine, de François GILARD, laboureur, et Jeanne MANDIN, cultivatrice.

Acte de naissance de Jean Baptiste GILARD – AD44 registre des naisssances 1850

C’est le 3ème enfant du couple. Son frère François est né en 1846 et sa soeur Jeanne l’année suivante (1847). Suivrons ensuite Henry (1854), marie (1856), Rose (1859) et Jean (1860).

 

Le mariage :

Il est célébré le 27 juillet 1880 à la mairie de Haute Goulaine. Jean Baptiste  a alors 29 ans et est cultivateur. L’épouse s’appelle Anne COUPRY. Elle est cultivatrice aux Montys dans la même commune. Elle est agée de 31 ans.

Les témoins du mariage sont, pour l’époux, son oncle Jean PILOQUET, cultivateur de 58 ans, et son frère François, jardinier de 33 ans. Du côté de l’épouse, les témoins sont ses deux frères Joseph  (39 ans) et Jean (35 ans), tonneliers à Nantes.

Acte de mariage de Jean Baptiste GILARD et Anne COUPRY, AD44 Registre des maraiges de Haute Goulaine 1880

 De ce mariage naîtrons 3 enfants :

  1. Jean Joseph (1881 – 1920)
  2. Anne Marie (1884 – 1973)
  3. Joseph (1888 – 1915)

 

Fin de siècle, nouvelle vie :

Dans les dernières années de ce XIXè siècle, la famille GILARD va déménager. Je sais par mes grands-parents, que la famille travaillait pour le châtelain local. Celui-ci, emmenant son personnel dans ses déplacement, à migré à la Chapelle Saint Florent où il possédait un château. Jean Baptiste, Anne et leurs 3 enfants se retrouvent donc dans un village dont ils ne connaissent probablement rien. Anne ne connaitra jamais le nouveau siècle puisqu’elle va décéder le 12 octobre 1899 à l’Epinay (commune de la Chapelle Saint Florent).

 

Guerre 14 – 18 :

Lors de la Première guerre mondiale, Jean Baptiste est âgé de 64 ans. Ses deux fils vont partir à la guerre. Jean Joseph a 34 ans quand elle débute, Joseph en a 26. Ce n’est pas la période la plus heureuse, quelque soit la famille. La hantise d’apprendre la mort de l’un des siens ne les quittait pas.

La première nouvelle venant du front est arrivé seulement un an après le départ. Joseph a disparu. Mais pas pour longtemps. Il réapparait très rapidement, mais en prison, à Giessen en Allemagne. Il y décédera rapidement, le 13 octobre, de blessures de guerre.

Jean Joseph quant à lui sera réformé et obtiendra une pension. Il est atteint d’un lymphadomie généralisée, sorte de cancer. C’est sans doute la cause de son décès quelques années après la guerre, en 1920.

Extrait du registre matricule n° 770 de Jean Joseph, AD49

Extrait du registre matricule n° 870 de Joseph, AD49

 

Lien de parenté :

GILARD Jean Baptiste (1850 – non trouvée)

|

GILARD Jean Joseph (1881 – 1920)

|

GILARD Joséphine Marie (1910 – 1971)

|

Grand père maternel

|

Maman

|

Moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *