E comme Eloi

Le bon roi Dagobert avait mis sa culotte à l’envers, le grand Saint Eloi était heuresement là pour conseiller son bon roi. Cette chansonnette apparue à la moitié du XVIIIème siècle a sûrement donner son nom à mon ancêtre, Eloi Emile BONDU

 Saint Eloi, patron des orfèvres, joailliers et maréchaux-ferrant, Ministère de la défense

 

Le petit saint :

Eloi Emile BONDU est mon arrière-arrière grand père. Il est né le 6 février 1867 à Saint Pierre Montlimart de Jean, tisserand de 39 ans, et de Rose Marie BREBION, 38 ans, sans profession. C’est Jean qui déclare la naissance de son fils. Il est accompagné de son père Pierre et de son frère Zacharie. Le précède dans la fratrie Jean (1860 – ), Joseph (1862 – ) et Marie (1865 – ). L’année suivante verra naître Rose, la dernière de la famille. Leur mère s’éteindra en 1871, laissant Jean et ses 4 enfants en bas age.

 

Vive les mariés !

Eloi Emile est un jeune tisserand de 28 ans lorsqu’il épouse Marie Joséphine POILANE le 28 octobre 1895. Elle est alors domestique à Angers. Ses parents sont Louis Aubin POILANE et Marie Philomène BREVET. Les témoins d’Eloi sont son frère Joseph, qui est jardinier à Athis-Mons (91) – un long périple qui serait intéressant de suivre – et Jean Baptiste COISCAULT son couin. L’épouse est accompagnée de Jean et Joseph POILANE, ses oncles, l’un jardinier et l’autre marchand de vaches. Tous ont reçu une instruction puisqu’ils savent signer. Certaines signatures sont un peu tremblotantes, signe d’une faible pratique, mais ils savent quand même tenir une plume.

 

 Extrait de l’acte de mariage de Eloi BONDU et Marie POILANE, AD49, Etat Civil de Saint Pierre Montlimart

Le couple a 3 enfants : Emile (1896 – 1971), Louis et Mélanie. Lors de la naissance d’Emile, il est tisserand à Saint Pierre Montlimart. Pour les autres enfants, je n’ai pas plus d’informations, ils sont sûrement nés après 1902 et nécessiterait un déplacement en mairie.

 

La ruée vers l’or :

En 1905 ouvrent à Saint Pierre les Mines de la Bellière afin d’extraire l’or du sol, qui avait déjà attiré jusqu’ici des peuples de l’Est au néolithique, et les Romains pendant l’Antiquité. Les mines ont alors recruté, faisant passer la commune de 1700 à 2500 habitants environ. De nombreux polonais sont venus s’y installer et leurs descendants sont encore présents aujourd’hui.

 Pépites d’or – Minecon

Eloi sera garde dans les mines d’or. C’est ce qui est indiqué sur son acte de décès du 22 mars 1930, ce qui est confirmé par ma grand-mère. Je vous parlerai plus tard encore d’Eloi puisque j’ai sa déclaration de succession qui ouvrira de nouvelles portes. Il faudra également que je cherche d’avantage d’informations sur les mines d’or de Saint Pierre, qui doivent avoir laissé de nombreuses archives concernant le personnel. Encore de nombreuses heures à passer dans le passé.

Éloi Émile BONDU
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :

Laisser un commentaire