Généathème : zoom sur le grelleur

Sophie BOUDAREL de la Gazette des Ancêtres nous propose d’écrire un article en rapport avec un thème. Le but : varier les plaisirs, se diversifier, en savoir encore plus. Ce mois-ci, les métiers de nos ancêtres.

 

Le vétérinaire pratique par Hocquart se vend ici, affiche de Grévin, Gallica

 

Un ancêtre, un métier :

POILANE louis Aubin était grelleur. Grelleur ? Mais qu’est-ce qu’est que ça ? Un rapide coup d’œil sur le site Le Métier de nos ancêtres et me voilà renseigné : hongreur en Anjou Un hongreur était, autrefois, un castreur de chevaux. Il faisait bien souvent office de vétérinaire dans nos campagnes reculées.

Le hongreur jouit encore partout de la confiance de nos paysans et ce n’est pas de sitôt que les vétérinaires diplômés, trop peu nombreux […] et trop chers […] arriveront à les supplanter.

[…]

Du reste, il faut constater que qqs-uns de ceux-ci ont acquis, par la pratique, un véritable talent dans le diagnostic et dans le traitement des maladies du bétail

 Glossaire étymologique et historique des patois et des parlers de l’Anjou, A-J Verrier, R Onillon, vue 498, Gallica

A l’époque, pas besoin de longues études, la pratique suffisait, et le savoir venait ensuite, de manière empirique. Le hongreur se faisait payer à l’année par le biais d’une redevance fixe, généralement en blé. La vente de médicaments lui permettait d’arrondir ses fins de mois

Louis Aubin POILÂNE
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :

Laisser un commentaire