Jacques René et Marie Louise BIGEARD

Françoise GUERY étant décédée, Jacques René n’a d’autres choix que de trouver une nouvelle épouse. A cette époque, il n’était pas question d’élever des enfants jeunes seul. Jeanne avait 13 ans et Germain 11.

Marie Louise BIGEARD :

Comme je l’ai déjà évoqué précédemment, je vais passer rapidement sur ce mariage. Il a lieu le 26 avril 1852 au Fuilet. Les profils des époux sont les mêmes : tous les deux veufs avec de jeunes enfants à charge. Marie Louise est née en 1816 au Fuilet et s’est mariée à Louis VINCENT. Elle est est aubergiste, et va léguer cette auberge à son époux à son décès. C’est cette profession qui m’a fait choisir Jacques pour cette première monographie. J’ai envie d’en savoir plus sur l’auberge qu’ils ont tenu. Mais avant, je dois chercher les enfants issus de ce couple.

Les enfants du couple :

  1. Emilie (1853)
  2. Mélanie Marie (1855)
  3. Pierre (1858)
  4. François Marie (1861)

Son premier mariage :

Louis VINCENT est décédé à Saint-Laurent-des-Autels avant 1852. Après recherche, je le trouve le 15 décembre 1849. Lui et Marie ont 33 ans. Il est maréchal à Saint Laurent. Je retrouve ensuite rapidement le mariage, dans la commune de l’épouse, c’est-à-dire au Fuilet, le 28 juin 1841. Louis est maréchal à Saint-Laurent-des-Autels, commune dont le maire n’est autre que,… son père. Celui-ci est dit propriétaire, n’ayant sans doute pas besoin de travailler de ses mains pour vivre. Sa mère est décédée. Ses témoins sont son frère Jean, boulanger à Montrevault, et son oncle Pierre GOGUET, aussi propriétaire à Saint-Laurent. La famille à sans doute de l’argent, plus que les familles de laboureurs.

Acte de mariage – AD49, Le Fuilet, Mariages (1835 – 1860), vue 45/189

Du côté de l’épouse, je n’apprend pas grand chose. Son père André est propriétaire. Ses témoins sont son frère André, fabricant, et son cousin Jean, tisserand.

Je vais m’intéresser maintenant aux enfants de ce mariage. Ils sont au nombre de 4 :

  1. Marie Madeleine (1842)
  2. Louis André Marie (1844)
  3. Emile Jean Baptiste (1846)
  4. Hortense Louise (1850)

Dans l’acte de naissance d’Hortense, il est indiqué qu’elle est née « en la maison sise place communale entre l’habitation du sieur Moreau et celle du déclarant », le déclarant étant le grand-père Louis VINCENT. Le père de l’enfant est décédé 6 mois avant la naissance. A la différence des 3 premiers où les témoins étaient des proches du père (amis ou son oncle Pierre GOGUET), dans cet acte les témoins sont le père de Marie, André, et son frère André, qui est alors teinturier.

Même si ces derniers enfants ne sont pas ceux de Jacques, il est important de les prendre en compte dans l’environnement familial.

Résumé :

– 28 juin 1834 : mariage de Jacques avec Françoise GUERY

  1. Augustin (1835 – 1838)
  2. Jeanne Françoise (1837)
  3. Germain Constantin (1839)

– 28 juin 1841 : mariage de Marie Louise et Louis VINCENT

  1. Marie Madeleine (1842)
  2. Louis André Marie (1844)
  3. Emile Jean Baptiste (1846)
  4. Hortense Louise (1850)

– 26 avril 1852 : mariage de Jacques et Marie Louise

  1. Emilie (1853)
  2. Mélanie Marie (1855)
  3. Pierre (1858)
  4. François Marie (1861)

Sur ces 11 enfants, tous n’auront pas de descendance, mais on voit tout de suite la complexité des familles d’autrefois. Pour mes recherches, je vais descendre d’une génération encore. Par la suite, je consacrerai donc un article à chacun de ces enfants.

Laisser un commentaire