Jacques SECHER : présentation

Intérieur d’auberge

Afin de commencer cette nouvelle année, j’ai décidé de choisir un de mes ancêtres et de me focaliser sur lui et son entourage. Il y aura donc une série d’articles pour vous présenter cette personne, son travail, sa vie quotidienne. Si cette méthode de travail me plaît, je l’utiliserai par la suite pour d’autres ancêtres. Et pour commencer, zoom sur Jacques SECHER

 

Jacques René SÉCHER
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :

Les protagonistes :

  • Jacques René, personnage central de mes recherches. Il serait né le 6 août 1807 au Fuilet, si l’on en croît son acte de mariage avec Marie Louise BIGEARD, le 26 avril 1852. Il y est dit marchand, et veuf de Françoise GUERY. A la naissance de son fils François Marie, il est aubergiste.
  • Jacques, le père. Il est né à Saint Laurent des Autels vers 1781. Fils de Jean et de Jeanne BREGEON, dont je vais essayer de trouver la descendance pour étoffer ma vision de cette famille. Jacques est laboureur. Il épouse Marie TURLIERE puis Marie POUPONNEAU qu’il enterrera toutes les deux.
  • Marie TURLIERE, la mère. Née et décédée au Fuilet. Elle est la fille de Jean TURLIERE et de Mathurine GALLIER.
  • Marie Louise BIGEARD, seconde épouse de Jacques René. C’est la fille d’André, cordonnier et de Marie BOUHIER. Elle est veuve en première noce de Louis VINCENT.
  • André BIGEARD, beau-père. C’est le fils de Louis et de Perrine BINEAULT
  • Marie BOUHIER, la belle-mère. C’est la fille de Pierre BOUYER et de Jeanne GAUTHIER.
  • Françoise GUERY, première épouse de Jacques René. Je ne connais d’elle que son décès en date du 31 octobre 1850.

Que vais-je faire de tout ça ? Mon but c’est de connaître la famille proche de Jacques. C’est-à-dire ses frères et soeurs, ses oncles et tantes, cousins et cousines, neveux et nièces. Ensuite, j’attaquerai les recherches plus personnelles. Où ils vivaient, quels étaient leurs biens, leurs relations avec la famille et le voisinage, etc. Beaucoup de recherches à faire, beaucoup de temps à consacrer. Mais le résultat n’en sera que meilleur.

Laisser un commentaire